Après l'Autriche, la France en 2017 ? Déclaration de presse
PDF Imprimer
Si vous ne visualisez pas correctement cet email, Cliquez ici.




Election présidentielle
Après l'Autriche, la France en 2017 ?

Madame, Monsieur,

Veuillez trouver, ci-dessous, ma déclaration de presse à propos des élections présidentielles en Autriche. 

Cordialement

André GERIN


Après l’Autriche,  la France en 2017 ?


Un véritable tsunami électoral est en train de déferler sur l’Autriche qui est en train d’élire son président de la République. C’est extrêmement inquiétant pour le monde et pour l’Europe d’autant que la France est directement concernée car elle se prépare à son tour, à l’élection présidentielle de 2017.

Le vote populiste d’extrême droite est un poison qui se répand comme une marée brune sur toute l’Europe. C’est un puissant phénomène de portée historique et potentiellement dévastateur qui pose question à un an du scrutin français.

Le basculement s’est opéré à partir des années 1970. Le phénomène de mobilité du capital, les délocalisations, le chômage de masse, la mise en cause des Etats nations, des identités nationales, l’uniformisation de l’Europe élargie à marche forcée sont à incriminer. Elles tendent à nier nos racines gréco-romaines et chrétiennes.

Depuis 40 ans un grand mensonge est entretenu à propos de l’immigration et de la délinquance. Les émeutes urbaines et le développement de la violence sont totalement niés. Pire, le terrorisme intellectuel, arme de destruction massive du système s’est imposé. Car, celui qui a l’audace de poser la question de l’immigration est forcément classé comme étant raciste. Il a succombé à la lepénisation des idées et participé à la droitisation de l’électorat. Alors, on nous a vendu le slogan « l’immigration est une chance pour la France et l’Europe », mais ce n’est en réalité que du chloroforme.

Aujourd’hui, c’est la débâcle de la gauche et des communistes. C’est une véritable ruine idéologique qui a abouti à l’abandon des classes populaires et des classes moyennes menacées par l’insécurité et le déclassement. Les décideurs politiques, économiques et financiers sont frappés de cécité aiguë.

L’Union européenne, obnubilée par la « concurrence libre et non faussée », nie en bloc les effets de l’immigration musulmane sur les composants culturels et religieux.

Avec ce qui se passe actuellement en Autriche, il y a de quoi s’inquiéter. Car demain, c’est peut-être la France qui sera touchée par cette même bombe à retardement avec une Marine le Pen Présidente de la République.

Il faut répondre aux citoyens français et européens exaspérés, qui utilisent le vote populiste et d’extrême droite comme de la dissuasion nucléaire. Avec l’arrivée massive des nouvelles immigrations qui  marquent l’Europe depuis 2015, l’immigration s’est massifiée comme jamais dans toute l’histoire de la France et de l’Europe.

Or, nous avons abandonné tous ces thèmes aux partis protestataires qui en font le plus mauvais usage avec des conséquences mortifères pour l’identité de la France. Avec le risque de réunir tous les ingrédients d’une guerre civile et de provoquer un  séisme politique, qui pointe déjà dans l’actualité.

L’arrêt de l’immigration annoncé en 1974 était un mensonge d’État. L’immigration économique a continué et continue sous le manteau. Rajoutons à cela, la politique de regroupement familial, la bête Le Pen est nourrie. Qui plus est, cette situation est cautionnée et accompagnée d’une idéologie de culpabilisation. Ceux qui la dénoncent sont taxés de racisme.  Car on a refusé de voir que le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie sont la réalité d’une minorité. Quant au racisme anti-blanc et anti-France, il a toujours été occulté.

Arrêtons de tourner autour du pot. Assumons la place de l’islam, deuxième religion de France afin qu’elle s’exerce dans des lieux dignes du 21ème siècle. Mais reconnaissons aussi qu’il y a un schisme avec l’islam politique, l’idéologie salafiste, qui pourrit la tête de nos gamins, instrumentalise les musulmans. Or, cet islam politique est le meilleur pourvoyeur du djihad, de nos enfants français qui deviennent des criminels.

Nommons les choses comme l’a fait le 20 avril 1968 le député conservateur britannique, Enoch Powell, dans un discours prémonitoire sur une immigration massive et culturellement différente qui aboutit à l’avènement d’une guerre ethnique avec le communautarisme.

Les ghettos de la République, doivent, de toute urgence, être remis en cause, ghettos sociaux et ethniques, qui gangrènent de nombreux territoires entre drogue, trafics d’armes, mafias. Avec les fondamentalistes musulmans qui occupent la place et qui entravent, voire combattent l’intégration en se servant du terreau de la misère.

Je crois qu’il est impératif pour l’élection présidentielle de 2017, de mener ce combat pour en faire une priorité nationale afin de réduire l’influence du front national et de faire reculer massivement l’abstention.

Pour l’ensemble de la classe politique, il faut choisir :

- soit un big-bang politique pour redonner toute sa grandeur à la France Républicaine,

- soit le renoncement donc un nouveau pétainisme qui peut ouvrir la porte à de nouvelles tragédies.


A n d r é     G E R I N
Député-Maire Honoraire de Vénissieux
27 rue Francis de Pressensé
69190 SAINT-FONS
Tél - Fax : 04 78 67 16 99
http://www.blogandregerin.fr
  
Pour m'écrire : laissez un commentaire :

http://andregerin.blogspot.fr

(Mon nouveau blog en cours de construction)


Conception : www.intersed.fr

Vous souhaitez vous désincrire ?
Pièce jointe
aprs lautriche 2017 la france .doc